La vie de bohème/Bohemian life

Dernière mise à jour : 1 août 2018




Qui n'a pas rêvé un jour de partir sur la route et tout laisser derrière soi. De retrouver cette étincelle de vie qui s'est lentement consumée avec les années et les tracas de la vie quotidienne. D'alléger le poids des bagages que l'on traîne avec soi sans trop savoir pourquoi. Voyager en caravane, c'est reprendre le fil de sa vie. C'est prendre son temps et accepter de se perdre à l'occasion. C'est trouver chaque soir un endroit où s'installer et en faire son chez-soi. C'est s'orienter sur le parcours à suivre et s'ajuster en cours de route. C'est aussi de profiter des surprises lorsque les choses ne se déroulent pas toujours comme prévu. Finalement, c'est d'accepter de vivre dans plus petit pour rêver plus grand.

En même temps, ce n'est pas toujours aussi idyllique. Il y a ces jours de pluie sans fin qui nous confinent dans une mélancolie lancinante. Des longues heures de routes qui nous entraînent dans l’abîme de nos pensées. Des matins glacials et humides qui ravivent nos anciennes douleurs. Mais le cœur et le corps s'allègent d'un coup au son de la rivière qui coule vers son destin; du feu qui se met à danser sur le souffle du vent; et nous deux qui dans le silence de la nuit se retrouvons isolés du reste du monde mais en même plus près que jamais.

**********************************************************************************

Who has not dreamed one day of taking the road and leaving everything behind. To rediscover that spark of life that has slowly been consumed with the years and hassles of everyday life. To lighten the weight of luggage that we hang around without knowing why. To travel in a caravan is to take the thread of life; it is taking one's time and accepting to get lost on occasion; it's finding every night a place to settle and make it our home; it is to orient oneself on the path to follow and to adjust during the course of the journey. It's also about taking advantage of surprises when things are not always going according to plan. Finally, it is to accept to live in smaller to dream bigger.

At the same time, it's not always so idyllic. There are those days of endless rain that confine us to a throbbing melancholy. Long hours of roads that drag us into the abyss of our thoughts. Frosty and wet mornings that revive our old pains. But the heart and the body are suddenly alleviated by the sound of the river flowing towards its destiny; a fire that dances on the breath of the wind; and the two of us who, in the silence of the night, are isolated from the rest of the world but closer than ever.

107 vues4 commentaires

Posts récents

Voir tout