Mères au front

Dernière mise à jour : janv. 23


Madame la Ministre,

Aujourd’hui, en tant que mère de Guillaume et d’Amélie, et grand-mère d’Arthur, Éli et bientôt Marine, je monte au front rejoindre celles qui y sont déjà. Je ne serai armée que de ma volonté d’y joindre ma voix, mon coeur et ma raison.

Je me joins à Mères au Front, un mouvement de mères et grand-mères, par le sang et autrement qui s’unissent pour protéger nos enfants et la vie sur terre face à l’urgence climatique. Ce mouvement lancé par l’écrivaine et cinéaste Anaïs Barbeau-Lavalette et la militante environnementaliste Laure Waridel (https://meresaufront.org) est né de leur désir de transformer le sentiment d’impuissance qu’elles ressentent et que nous ressentons toutes face aux changements climatiques en pouvoir maternel et en instinct de survie, « Comme une mère qui se lance devant une voiture pour protéger ses enfants. »

Nous ne pourrons y arriver sans l’appui et la volonté de tous les dirigeants d’agir avant qu’il ne soit trop tard. C’est à ce titre que je vous écris aujourd’hui. Il est possible que ma voix se perdre dans le vacarme ambiant, mais acceptez cette lettre comme un murmure incessant qui monte de mes entrailles marquées par le passage de la vie et qui s’amplifie au son du rire de mes petits-enfants.

Il faut du courage pour affronter les enjeux immédiats, il en faudra encore plus pour braver la tempête à venir. L’effort qu’il faudra consentir pour empêcher le changement climatique est immense, et nous n’avons aucune garantie que les transformations technologiques et politiques nécessaires interviendront suffisamment tôt pour ralentir le réchauffement de la planète avant qu’il ne cause des dommages importants. Jamais l’humanité n’a été confrontée à un problème environnemental de cette ampleur.

Puisque nous vivons aujourd’hui dans un monde décidé il y a déjà longtemps,

il n’y a pas de meilleur moment pour commencer qu’aujourd’hui. Nous avons suffisamment de données, de chiffres de recherches; tous pointent dans la même direction, celle de l’extinction prématurée de la vie sur terre. Plus nous attendons, plus la fenêtre se referme jusqu’à ce que nous soyons dans le noir obscur. "Nous devons nous confronter aux faits qu’ils soient encourageants ou alarmants - or il existe une conjonction de faits qui doivent incontestablement nous alarmer ; les conséquences des gaz à effet de serre sur le climat." (Steven Pinker, Le triomphe des lumières)

Cela aura pris du temps, mais il semble y avoir maintenant une adhésion majoritaire pour lutter contre cette menace. Mais le risque de manquer de temps pour agir est bien réel. Tandis que nous tergiversons sur les actions à prendre et la vitesse à laquelle agir, le climat se réchauffe inexorablement.

Alors, créons ensemble un élan irrésistible comme si le diable nous soufflait sur la nuque et nous piquait avec sa fourche. Créons cette nouvelle énergie; l’univers y répondra. Que cela devienne comme le coeur d’une mère prête à tout pour ses enfants.

Je ne veux pas que mes petits-enfants errent sur une terre aride sans papillons pour se poser sur le bout de leur nez.

Nous sommes des êtres vivants à la recherche d’une raison de vivre et de perpétuer la vie. Nous avons entre nos mains la vie future sur terre; il n’y a pas plus grand projet.

Il ne s’agit pas de lutter contre le progrès, la technologie ou la science et de revenir à des temps d'avant. Ce n’est ni possible ni souhaitable. Considérons le réchauffement climatique comme un problème à résoudre: "Comment les êtres humains peuvent-ils mener des existences sûres, confortables et stimulantes en polluant le moins possible et en préservant au maximum les habitats naturels?"(Steven Pinker)

Nous avons besoin de plus de lois, de règlements, de traités, d’ingéniosité technique, d’agences de protection de l’environnement, de normes énergétiques, de protection des espèces menacées et de lois nationales et internationales sur la qualité de l’air et de l’eau. Nous avons besoin de courage et de détermination.

Et vous, en tant que Ministre, vous êtes au premier plan de ce combat. Et nous, mères et grand-mères serons aux côtés de tous ceux et celles qui feront de cette lutte leur priorité absolue.

Cordialement,

France Duquette, mère et grand-mère




52 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Un monde