Une certaine façon de voir

"Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes" - Anaïs Nin

Un vieil homme et son chien regardant un carrousel tourner. Un homme sans souliers assis sur un banc.  Un clown ajustant son nez. Un homme sur un tabouret portant les couleurs du Portugal. Un homme couché au pied de statues. Un homme assis dans un coin lisant un livre. Un passant devant une murale.

Ces photographies, bien que prises isolément, semblent faire partie d'un ensemble dépeignant des personnages avec leur propres histoires, leur propres tourments. À une certaine époque, je photographiais beaucoup des gens seuls, principalement des hommes. Ils attiraient mon regard et avec mon appareil photo, je pouvais les isoler du reste du monde et m'obliger à les considérer. Il est toujours délicat de photographier les gens dans la rue à leur insu. C'est pourquoi j'essaie de ne publier que celles où il est difficile d'identifier les personnes, car ce n'est pas elles en particulier que j'essaie de capter, comme dans le portrait mais, plutôt l'image qu'elle projette dans le monde.

 

Je n'avais pas d'autre intention en prenant ces photos que de capter la singularité du moment. Ce n'est que lorsque mises côte à côte que ces photos semblent dégager un trait commun. La solitude peut-être. Mais, la photographie triche toujours un peu en ne montrant qu'une partie de l'environnement dans laquelle la photo a été prise. Ce qui revient à dire que le photographe manipule plus ou moins la photo pour lui faire dire ce qu'il souhaite communiquer. À moins que ce soit du photo-journalisme dans quel cas l'éthique exige que l'on rapporte les faits le plus fidèlement possible, une photographie, que ce soit par le choix du sujet, du traitement et du cadrage, représente en fait autant l'image telle qu'elle est que les intentions du photographe et sa façon de voir le monde. Ce n'est pas toujours fait consciemment, c'est pourquoi il est toujours intéressant et surprenant de revoir ses photos après un certain temps avec un oeil critique et voir apparaitre en filigrane un portrait de soi-même.