Laissez les bons temps rouler

Dernière mise à jour : 21 août 2019

Dans le pays cajun, on voit souvent cette expression: laissez les bons temps rouler. C’est bien sûr un calque de l’anglais « Let the good times roll » mais c’est aussi un peu comme un hymne national.


Ça nous va bien cette expression, rouler, parce que pour rouler au roule et le bon temps, lui, est assis sur la banquette arrière entre deux sacs à dos. Il nous suit partout depuis notre départ. Certes, il se faisait petit au début quand les pépins sont survenus, mais il a vite repris sa place à la table à pique-nique.


Pour le laisser rouler le bon temps, faut d’abord savoir le reconnaitre ; il prend toute sorte de formes, ce n’est pas facile. Trop souvent, on l’aperçoit sur une photo jaunie des années plus tard, souriant à la caméra ; on ne savait même pas qu’il était là.


Le bon temps n’a pas besoin de grand-chose pour exister ; juste de se rouler dans l’herbe de temps en temps... ou, se rouler de l’herbe, c’est selon. Dans une de ses chansons, Zachary nous invite à lâcher le torchon et ranger le balai pour laisser le bon temps rouler. Le bon temps s’accommode mal des tâches quotidiennes. Il a besoin de grand air et du son de la musique à bouche. Il adore les airs de jazz , le goût des « crawfish » et la saveur des beignets frits.


Demain, on quitte la Louisiane, mais le bon temps cajun vient avec nous. Il est dans nos coeurs bien à l’abri des mauvais temps.









27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout